Rénovation des tunnels bruxellois : le tunnel Leopold II et le complexe Reyers font peau neuve

La rénovation des tunnels bruxellois pour assurer la sécurité des usagers est l’une des actions prioritaires du Gouvernement bruxellois en termes de mobilité. L’année 2018 est ainsi marquée par le début des travaux dans les tunnels Reyers et Léopold II. Ces deux grands chantiers conduits par Bruxelles Mobilité, ne se limitent pas aux aspects liés à la sécurité. Vision globale et à long terme, aménagement urbain et mobilité, approche environnementale exemplaire, voilà autant de thèmes qui se retrouvent dans ces projets d’ampleur. Coup d’œil sur le lifting de deux géants bruxellois.

Rénovation du tunnel Léopold II

Carte d’identité :

  • Inauguration : 1986
  • Longueur : 2,6 km
  • Trafic absorbé : 80.000 véhicules/jour
  • Mission : être le principal axe de pénétration du Nord-Ouest de la Région.
Durée des travaux :
05.2018 – 03.2021

Les périodes de fermeture complète du tunnel sont limitées aux grandes vacances et nuits en semaine.

La rénovation :

Objectif : désamianter et rénover profondément le tunnel le plus long de Bruxelles et optimiser la sécurité des usagers.

Interventions prévues dans le tunnel et en surface :
  • Désamianter et réparer la structure
  • Refaire l’étanchéité
  • Déployer un nouveau système de ventilation
  • Augmenter les capacités de désenfumage
  • Renouveler les installations électromécaniques (vidéo-surveillance, systèmes d’alerte, détection incendie)
  • Créer de nouveaux locaux techniques pour faciliter les interventions des services de secours
  • Créer 17 issues de secours supplémentaires
  • Mettre en place une nouvelle signalisation et un système de gestion de la mobilité en temps réel
  • Renouveler la chaussée et les trottoirs
  • Développer une nouvelle scénographie et installer un nouvel éclairage LED.
Les mesures d’accompagnement pendant le chantier (particulièrement pendant la fermeture estivale) :
  • Itinéraires alternatifs pour tous les usagers (voitures, poids lourds, vélos, piétons, transports en commun…)
  • Moyens de transport alternatifs : renforcement des lignes de transport public des différents opérateurs (STIB, SNCB, De Lijn…)
  • Parking de dissuasion gratuit au Parking C du Heysel avec navette taxi vers la station de métro
  • Mesures trafic : modifications de la circulation (sens unique autour de la Basilique, rond-point Sainctelette…) et coordination des feux afin d’améliorer la fluidité
  • Communication ciblée : presse, campagne média (radio, réseaux sociaux, affichage…) et contacts locaux avec les riverains (réunions d’information et permanences dans le quartier) et les navetteurs (distribution de brochures en voirie).

Et après ?

Un plan de maintenance garantira la qualité des installations et l’efficacité du programme d’entretien sur 25 ans.

Rénovation des tunnels Reyers

Retranscription textuelle

Je suis Vincent Thibert, j’ai 44 ans et je suis le manager de la cellule en charge du génie civil routier à Bruxelles Mobilité où je m’occupe entre autres de la rénovation des tunnels Léopold II et Reyers et du plan d’investissement pour les ponts et les viaducs. En tant que chef de projet de la rénovation des tunnels, j’assure le bon déroulement du projet dans les objectifs de timing et de budget. Je suis également le relais entre les différentes autorités qui délivrent les permis, les autorisations, les budgets et d’autre part, les équipes qui conduisent et réalisent les travaux sur terrain. Je joue un rôle de connecteur afin que les acteurs impliqués dans le projet forment un ensemble cohérent et fonctionnent efficacement. Ce qui m’importe le plus, c’est que tout se déroule pour le mieux pour chacun d’entre eux et pour les citoyens. Je suis toujours présent pour mon équipe quoiqu’il arrive, anticiper les problèmes et trouver des solutions ensemble. Ce qui m’importe c’est que chacun se sente bien, écouté et à sa place. Ce côté nouveau de la gestion humaine est vraiment devenu ma motivation journalière. Cette évolution personnelle me rend particulièrement fier.

Carte d’identité du complexe Reyers :

  • Inauguration : 1974
  • Trafic absorbé pour l’ensemble du complexe : environ 103.000 véhicules/jour
  • Mission : assurer l’entrée et la sortie de la ville depuis/vers l’E40 en faisant la liaison entre différents quartiers (centre-ville, Montgomery et Meiser) !
  • Nombre de tunnels du complexe Reyers : 6 (3 vers le centre-ville et 3 vers l’E40). 4 d’entre eux (* en vert) sont concernés par la rénovation initiée en 2018.
Tunnel Direction Longueur Trafic/jour (véhicules)
Reyers-Centre Centre 725 m. 15.000
Belliard E40 723 m. 28.000
Reyers-Meiser* Meiser 101 m. 10.000
Reyers-Meiser* E40 140 m. 13.000
Reyers-Montgomery* Montgomery 54 m. 22.000
Reyers-Montgomery* E40 52 m. 15.000
Durée des travaux :
03.2018 – 03.2019

La rénovation :

Objectif : préparer les tunnels aux prochaines décennies. La rénovation s’intègre au projet de réaménagement global de la surface en boulevard urbain.

Interventions prévues dans les tunnels et en surface :
  • Réparer la structure (intervention au niveau des plafonds)
  • Déployer un nouveau système de ventilation
  • Installer de nouveaux dispositifs anti-bruit
  • Installer un nouvel éclairage LED
  • Refaire l’étanchéité de la station « Diamant »
Les mesures d’accompagnement pendant le chantier :
  • Coordination des feux
  • Nouveau plan de mobilité dans la zone
  • Mise en place d’une passerelle cyclo-piétonne pour relier la station Diamant à la zone RTBF
  • Station Diamant ouverte 24/24h pour permettre le passage aisé des piétons et cyclistes de part et d’autre du boulevard Reyers
  • Communication : presse, campagne média (radio, réseaux sociaux, affichage) et réunions locales avec les riverains et acteurs de la zone (RTBF), envoi de newsletters, distribution de brochures en voirie.

Et après ?

Place au réaménagement de surface ! Le nouveau boulevard urbain offrira un espace public faisant fera la part belle à la qualité de vie des riverains, tout en permettant autant que possible une circulation fluide.


Bruxelles Mobilité a déjà introduit une demande de certificat d’urbanisme pour le réaménagement. Ce document donne un accord de principe sur le projet et offre donc des garanties quant à sa faisabilité. Sur base du certificat d’urbanisme, une démarche participative sera menée avec les comités de quartier.

Partager l'article sur les réseaux sociaux :

Quels sont les chantiers inaugurés en 2018 à Bruxelles ?

La fin de plusieurs grands chantiers. À différents endroits de la Capitale, les usagers peuvent à présent profiter d’un espace public de qualité, adapté à la mobilité douce et aux modes de transport collectif.

Le respect, ingrédient indispensable à la sécurité routière ?

Le lancement d’un processus participatif en matière de sécurité routière.